Restauration mécanique

Le plus gros travail a été l'ouverture de la boite à vitesse. Après un bon nettoyage, j'ai changé les roulements en fait ré-usiner une bague en bronze. En effet, l'orifice servant à la lubrification était bouché et de la matière avait été arrachée.

La restauration des organes mécaniques s'effectue petit à petit. Pendant longtemps, par manque place, j'ai restauré les éléments au coup par coup. J'ai par exemple refait les bras de suspension arrière dans la cave d'un immeuble en 1996 (nettoyage, peinture, changement des roulements et des joints à lèvre).

Usure des pignons

pignons neufs

boîte-pont au remontage

L'examen du moteur montra une usure très prononcée de certains éléments : culbuteurs, paliers de vilebrequin, arbre à cames, cylindres... De plus, il manquait le pignon de distribution et le cache culbuteur.

Une série de douze pignons de distribution a été réalisée en aluminium au modèle d'un pignon en céleron d'origine. J'en ai gardé deux pour moi, et les autres on été vendus à des personnes intéressés. Suite à cette fabrication, j'ai été contacté pour étudier la fabrication de pignons d'allumeur. Une douzaine de pignons en bronze ont été refait et sont vendus par le club "La Voiture de L'Elite".

Finalement, j'ai acheté un moteur Ruby DS (entièrement refait) par le biais d'une annonce parue dans LVA en 1996.

La suite à venir...

Finalement, j'ai acheté un moteur Ruby DS (entièrement refait) par le biais d'une annonce parue dans LVA en 1996.

La suite à venir...